FuturEduc, imaginer l’école pour tous à l’ère numérique avec les badges numériques

L’organisme FING (Fondation Internet Nouvelle Génération) a réalisé le projet FuturEduc, une étude exploratoire et concrète sur comment penser l’école du futur.

« De septembre 2015 à octobre 2016, le projet FuturEduc a conduit une réflexion sur le futur de l’éducation placée sous le double signe du numérique et de l’imaginaire. Ce travail collectif animé par la Fing et Éducation & Territoires s’est appuyé sur trois groupes d’acteurs de l’éducation (directeurs d’établissement, professeurs, ingénieurs pédagogiques, chercheurs) en France, au Canada et en Suisse.

La réflexion de FuturEduc s’est faite au niveau de l’établissement scolaire et non du système éducatif national lui-même. Les actions proposées n’impliquent donc pas une refonte globale de celui-ci. Lorsque nous parlons du « système école », il s’agit des éléments constitutifs de l’école (cursus, programme, temps, espace, professeurs, élèves…) et de son environnement (communautés, acteurs autour de l’établissement – collectivités territoriales, entreprises, acteurs associatifs…). »

Plusieurs personnes ont collaboré à cette réflexion. C’est Mario Asselin, expert en éducation et numérique, qui pilotait les réflexions pour le Québec. Jacques Cool, directeur du Cadre21, un projet de service de développement professionnelle des enseignants avec des badges numériques dans lequel je suis impliqué depuis 2014. J’avais aussi participé à un atelier autour de cette consultation lors de l’événement Clair 2016.

C’est un document très bien documenté avec beaucoup de solutions innovatrices.

Site Web dédiéhttp://reseau.fing.org/p/futureduc

Version PDF  du rapport : bilan_FuturEduc_fing (5 Mo)

Référence : La Fing/Éducation et Territoires, FuturEduc, Imaginer l’école pour tous à l’ère numérique, 2016

Entre autre, ils proposent 9 actions concrètes, dont celles-ci :

1. La compétence “collaboration”
La collaboration, le travail en groupe, la conduite de projets… deviennent à la fois des manières d’apprendre et des compétences enseignées, éprouvées et évaluées.

3. La compétence “données”
Permettre aux élèves de comprendre et maîtriser la donnée, nouvelle ressource-clé de la connaissance et de la décision – afin, d’une part, de l’intégrer dans leurs apprentissages et, d’autre part, de développer une capacité critique vis-à-vis de la production, de l’interprétation et de l’usage des données.

7. L’école à distance de proximité
À l’échelle d’un territoire, des lieux alternatifs d’apprentissages émergent où les élèves sont nomades à temps partiel.

9. La double certification
En mariant l’évaluation formelle et officielle des connaissances avec d’autres formes de certification, faciliter la reconnaissance d’autres manières d’apprendre, la réflexivité de chacun sur ses apprentissages et l’apprentissage de la présentation de soi.

Cette dernière action est celle qui s’aligne directement avec mes travaux sur les badges numériques depuis plus de 2 ans, autant comme entrepreneur et chercheur.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*